fbpx
Mademoiselle a trois ailes

Structurellement créative

Le schéma narratif issu du mythe est-il encore d’actualité ?

Que pouvons-nous encore espérer apprendre de récits poussiéreux et surannés ? Quelle force symbolique peuvent-ils encore nous transmettre ? Sont-ils has been ?

la modernité des mythes

Dans Les mille et un visages du héros, Joseph Campbell dissèque minutieusement le fonctionnement narratif du mythe. Après avoir étudié une grande quantité de mythologies (grecques, romaines, scandinaves, asiatiques, polynésiennes, africaines, indiennes, …), ce chercheur américain est parvenu à l’os même de ce type de récit.

Sous l’impulsion d’un messager, le héros emprunte un chemin, qui le mène du monde ordinaire au monde extraordinaire, afin d’y dérober l’élixir de vie. En ramenant à la société des hommes le secret de la Vie, le héros permet au monde ordinaire de se régénérer et de survivre.

Mais quel est ce grand secret de la Vie ?

Aux termes de son aventure, le héros vient transmettre aux hommes le message transcendantal mais Ô combien essentiel que le VIDE est créateur du TOUT.

Dans les mythes fondateurs, le héros ou le prophète, revient parmi les hommes, pour témoigner de l’illumination et de la transfiguration divine dont il a fait l’expérience.

Mais… il est vrai qu’à l’heure actuelle la quête du divin n’est plus un message aussi vendeur qu’à l’époque de Jésus-Christ.

Mais pour autant, il y a quand même encore matière à transposer ces expériences cosmiques et mystiques à l’homme d’aujourd’hui.

En effet, Joseph Campbell dit que l’expérience transcendantale du héros passe par:

  • la renonciation « à tout attachement à l’égard de ses propres limitations »
  • l’annihilation de l’ego
  • la réalisation de son Soi profond (et divin).

C’est en cela que la connexion au Vide permet à l’individu de faire taire l’ego (si encombrant à l’âme) et de permettre au Soi de s’accomplir.

L’homme moderne n’est plus tant enclin à rechercher le divin. Il essaie plutôt à trouver un sens à sa vie à travers une quête existentialiste.

Tout ceci n’est qu’au final une question de vocabulaire. Les Anciens espéraient une solution mystique à leur problème, tandis qu’aujourd’hui, nous réclamons une solution psychologique.

C’est pourquoi l’approche de Campbell a encore un bel avenir, car si le schéma narratif du mythe permet à l’homme moderne une meilleure compréhension de Soi, il ne s’en privera pas…

Laetitia

Elle a consacré ses études et une partie de sa carrière à comprendre ce qui faisait d’une histoire, une « bonne » histoire. Quelles en étaient les composantes structurelles ? Comment s’architecture un récit ? Quels sont les ingrédients indispensables ? De l’idée à la rédaction, elle a mis au point une méthode d’écriture qui s’appuie sur des approches scénaristiques anglo-saxonnes, sur un marketing d’auteur 3.0 et sur des outils de coaching empruntés aux neurosciences. Avec ce procédé, elle offre aux auteurs l’opportunité d’écrire la « meilleure » histoire de leur vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
5 × 12 =


Revenir en haut de page