fbpx
Mademoiselle a trois ailes

Structurellement créative

Comment construire l’arène d’un récit ?

L’arène est un terme utilisé par John Truby dans l’Anatomie du scénario et qui désigne l’espace physique, historique, social et géographique du récit.

Bien avant cela, Aristote parlait d’unité de temps et de lieu, sacro-sainte règle de la narration qui eut cours jusqu’au XIXème siècle, où alors Victor Hugo et le mouvement des Romantiques lui tordent le cou !

Mais pourquoi Aristote et les Classiques faisaient une fixette sur cette règle d’unité ? Parce qu’elle resserrait « mécaniquement » l’action du récit vers le dénouement tragique du personnage.

Et d’une certaine manière, Truby envisage l’arène de la même façon ! A savoir que le personnage expérimente sa Révélation à lui-même en suivant un parcours balisé par l’arène, le débat moral et les épreuves.

Vous comprendrez ainsi tout l’intérêt stratégique de définir votre arène en fonction de vos personnages.

Voici quelques questions que je vous invite à vous poser sur l’arène de votre récit :

  • Dans quelle arène évoluent vos personnages ?
  • Quels sont les dangers encourus dans cette arène ?
  • Le protagoniste y est-il en danger ou en sécurité ?
  • De manière permanente ou temporaire ?
  • Au pire, que risque le personnage ?
  • Quels sont les conséquences positives de cet univers sur le personnage ?
  • Quels sont les conséquences négatives de cet univers sur le personnage ?
  • En quoi chaque élément de cette arène est-elle la représentation de la liste des oppositions de votre récit ? 

Truby insiste également sur le caractère intime de l’arène. Construisez-la comme un cocon. Un espace dans lequel le public peut se sentir comme chez lui. Une maison où il souhaiterait aller chaque semaine.

Joseph Campbell propose une approche du monde de l’histoire comme une quête de Soi. La traversée du Monde ordinaire au Monde extraordinaire est marquée par le passage du Seuil.

La portée symbolique de l’arène est également une dimension très importante dans la vision de Truby. Les symboles sont construits et structurés pour permettre au héros de suivre le parcours jonché d’épreuves qui assurera son évolution et sa transformation.

Campbell apporte également un point de vue complémentaire avec le parcours du héros civilisateur en quête de sa véritable identité. Il quitte alors le monde de l’Exil pour pénétrer dans le monde Originel.

Le monde Originel est ainsi le théâtre d’une cosmogonie où le héros civilisateur a un rôle très important à jouer : destituer l’ancien champion devenu héros tyran. C’est là que l’arbre généalogique du héros prend toute sa signification. Il n’est pas là par hasard. Il est l’héritier du trône !

Dans le vocabulaire scénaristique, vous entendrez parfois le terme de diégèse. Issue de l’approche structuraliste de la littérature initiée par Gérard Genette, diégèse est un terme générique pour désigner l’univers de la fiction. Il englobe à la fois la narration, les personnages et l’arène.

Il est primordial de comprendre que l’arène n’est pas juste le décor. Elle est le théâtre de la tragédie. Là où toutes les forces de l’univers se compriment à la limite de l’implosion.

  • Quelle signification revêt l’arène pour votre personnage ?
  • Que représente-t-elle pour lui ?
  • Quelles émotions y sont liées ?
  • Est-il prêt à se sacrifier pour elle ?

Laetitia

Elle a consacré ses études et une partie de sa carrière à comprendre ce qui faisait d’une histoire, une « bonne » histoire. Quelles en étaient les composantes structurelles ? Comment s’architecture un récit ? Quels sont les ingrédients indispensables ? De l’idée à la rédaction, elle a mis au point une méthode d’écriture qui s’appuie sur des approches scénaristiques anglo-saxonnes, sur un marketing d’auteur 3.0 et sur des outils de coaching empruntés aux neurosciences. Avec ce procédé, elle offre aux auteurs l’opportunité d’écrire la « meilleure » histoire de leur vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
24 × 15 =


Revenir en haut de page