fbpx
Mademoiselle a trois ailes

Structurellement créative

Comment fonctionne un storytelling impactant ?

Le storytelling est l’art de raconter votre parcours professionnel afin de convaincre votre public de vous choisir.

Mais comment raconte-t-on sa propre histoire ?

Dans la littérature sur le coaching et la narration, j’ai trouvé des approches que j’aimerais vous partager.

Parce qu’il n’y a pas de bon storytelling, il y a celui qui vous correspond.

Voici quatre techniques de storytelling :

Le mode : Electrochoc

Pour certains d’entre nous, les échecs sont nécessaires.

Comme un électro-choc.

Le signal qu’il faut changer de façon de penser.

En narration, on parlerait d’incident déclencheur.

Comme s’il fallait parfois vivre une situation difficile et suffisamment traumatisante, pour prendre la décision de réagir et de changer.

Considéré comme l’un des pères du développement personnel, Napoleon Hill parle de briser le rythme hypnotique de notre routine.

Dans Réflechissez et devenez riche, il explique comment et pourquoi l’échec porte en lui la graine du succès. C’est en échouant que l’on apprend et que l’on modifie le plan.

  • Routine
  • Incident déclencheur
  • Problématique
  • Plan d’action
  • Victoire/échec/victoire/échec…
  • Dépression
  • Révélation à soi-même
  • Solution
  • Nouvel équilibre

Et l’approche de Hill n’est pas sans me rappeler les 7 étapes de John Truby :

  • Une faiblesse (ou défaut de personnalité) et un besoin
  • Un désir
  • Un antagoniste (ou adversaire déclaré)
  • Un plan
  • Une bataille
  • Une révélation personnelle
  • Un nouvel équilibre

Un héros est contraint de sortir de sa routine en étant confronté à un incident déclencheur. Pour résoudre la problématique qu’il rencontre, il établit un plan d’action. Il échoue de nombreuses fois dans différentes péripéties et rebondissements, jusqu’à ce qu’il réalise et apprenne de ses erreurs et aveuglements. Là, il trouve enfin la bonne solution et règle sa problématique.

Le mode : Ce qui ne me tue pas me rend plus fort

D’après Kurt Vonnegut, auteur américain du XXème siècle, il existe plusieurs formes de récit. Sur l’axe des ordonnées, la bonne fortune du personnage est indiquée en positif et la mauvaise fortune en négatif ; sur l’axe des abscisses se déroule la chronologie de l’histoire.

Les 3 formes de récit de Kurt Vonnegut
Kurt Vonnegut

La forme la plus connue et la plus utilisée est le mythe de « Cinderella ». Un personnage sort de sa mauvaise posture pas à pas.

Rien n’entame sa détermination.

A chaque échec, il se relève.

Et au moment où il pense avoir enfin réussi, il sombre.

La chute est tellement dure que le personnage n’y croit plus. C’est fini, il jette l’éponge.

Mais alors que découragé, il renonce à son rêve, la providence lui sourit enfin et lui offre l’opportunité dont il avait toujours rêvé !

Le mode : légende personnelle

Il a été mis en évidence que tous les mythes créés dans des cultures très différentes aux quatre coins du globe répondaient en fait au même schéma narratif. Comme si l’être humain n’avait pas d’autre choix que de traverser certaines épreuves dès lors qu’il faisait l’apprentissage de la vie.

Voyage du héros
Christopher Vogler

Voici ce schéma :

  • Avez-vous déjà été appelé à entrer dans une aventure (concours d’entrée d’une grande école, entretien pour une formation d’excellence auprès d’un expert, recrutement dans une entreprise très prisée, etc.) :
  • Avez-vous bénéficié d’une aide ? Un mentor ou un guide vous a conseillé ? Vous avez lu un livre inspirant ? Vu un documentaire ?
  • Avez-vous éprouvé des doutes, des questionnements par rapport à cette décision ? Suis-je légitime, compétent, à la hauteur ?
  • À quoi avez-vous dû renoncer en acceptant l’Appel ?
  • Ou à quoi avez-vous renoncé en refusant l’Appel ? (Souvenez-vous également de toutes les fois où vous avez refusé de franchir le Seuil d’une aventure).
  • Si vous avez accepté de franchir le seuil de l’aventure, vous souvenez-vous de votre premier jour d’école, de formation ? Votre premier jour dans cet établissement ?
  • Avez-vous connu des obstacles, des difficultés, des conflits qui vous ont profondément affecté ? Prud’hommes ? Procès ? Licenciement ? Démission ? Burn-out ?
  • Comment vous êtes-vous relevé de ces situations ? Qu’avez-vous appris sur vous-même ?
  • Quelle transformation cela a-t-il opérée dans votre métier ? Bilan de compétence ? Ré orientation ? Reconversion ?
  • Quelles perspectives et quels nouveaux défis se sont ouverts à vous ?

Le mode : Storytelling Chantilly

Sauf que voilà, malgré toutes ces formes narratives, vous ne voyez toujours pas comment parler de votre histoire.

La raison ?

Vous avez peut-être suivi une voie royale depuis vos études et tout vous a souri.

Pas d’électrochoc, ni de cuisant échec, juste l’envie (le besoin ?) de passer à autre chose.

Dans ce cas, je vous propose de construire votre storytelling non pas sur ce que vous avez accompli, mais plutôt sur ce que vous vous apprêtez à accomplir !

Visionnez :

Video Storytelling Chantilly


Laetitia

Elle a consacré ses études et une partie de sa carrière à comprendre ce qui faisait d’une histoire, une « bonne » histoire. Quelles en étaient les composantes structurelles ? Comment s’architecture un récit ? Quels sont les ingrédients indispensables ? De l’idée à la rédaction, elle a mis au point une méthode d’écriture qui s’appuie sur des approches scénaristiques anglo-saxonnes, sur un marketing d’auteur 3.0 et sur des outils de coaching empruntés aux neurosciences. Avec ce procédé, elle offre aux auteurs l’opportunité d’écrire la « meilleure » histoire de leur vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
26 × 14 =


Revenir en haut de page