fbpx
Mademoiselle a trois ailes

Structurellement créative

5 commandements à respecter pour achever son roman ou son scénario

Je suis abonnée à la newsletter de Nick Stephenson un romancier britannique qui offre également des services de coaching aux auteurs de fiction. J’ai visionné récemment une série de vidéos très instructives qui enseignent aux auteurs une méthodologie pour écrire une bonne histoire tout en étant productif et créatif.

Nick Stephenson parle de 5 objectifs à garder en tête tout le long du processus créatif

  1. Elaborer une structure narrative solide et puissante
  2. Planifier son temps d’écriture
  3. Garder un mental d’acier
  4. Entretenir son inspiration
  5. Réécrire et corriger son épreuve

Elaborer une structure narrative solide et puissante

C’est un point de vue que je partage pleinement avec Nick Stephenson, l’élaboration d’une structure narrative est un préalable à toute écriture. Si vous voulez vous assurer que votre histoire fonctionne correctement et qu’elle impactera vraiment votre public, il est indispensable de penser votre plan à l’avance.

Deuxième avantage de construire votre schéma narratif, c’est de vous éviter de longues heures de réécriture une fois votre épreuve achevée !

Dans son programme d’accompagnement, Nick Stephenson préconise d’utiliser une structure en 7 points clés pour valider l’enchaînement de votre histoire.

7 Keys elements by Nick Stephenson Story Engines

Avec l’expérience et la pratique, j’ai développé ma propre méthode d’écriture, la structure en 4SL² : il s’agit de 9 étapes narratives traversées par la description des besoins en 4S du personnage :

  1. Le Sacré
  2. Le Social
  3. Le Secret
  4. Le Savoir-faire

Quelque soit le schéma narratif que vous adoptiez, assurez-vous de respecter les étapes. Une bonne structure narrative est la clé de voute de votre récit.

Planifier son temps d’écriture

Un des pires ennemis de l’écrivain est la procrastination.

Ecrire un roman ou un scénario de fiction est un voyage au long court.

Le début de l’écriture est souvent exaltant ou au contraire terrifiant pour les victimes de la page blanche.

Mais là où ça se corse vraiment, c’est l’entrée dans le ventre mou. Cette partie de votre récit où votre héros rencontre une série d’obstacles qui lui font apprendre de ses erreurs… Et là, si vous n’avez pas un plan solide avec des scènes bien construites pour vous orienter… eh bien… bon courage !

Du coup votre planning d’écriture est intimement lié avec votre plan, puisque pour savoir ce que vous avez à écrire, il faut l’avoir prévu à l’avance.

Les outils et les techniques diffèrent d’un auteur à l’autre :

  • Post-it pense-bête
  • Tableur Excel
  • Carte mentale
  • Bullet journal

Peu importe celle que vous choisissez, mais optez pour une méthode d’organisation qui vous indique « la scène à écrire » et l’horaire que vous lui attribuez dans votre journée. Et tenez-vous-y !

Garder un mental d’acier

L’organisation et le plan de votre écriture va grandement contribuer à vous aider à garder la motivation. Mais parfois ça ne suffit pas.

Nick Stephenson dit une chose très importante : pendant que vous écrivez, croyez que vous écrivez quelque chose d’extraordinaire.

Le temps du doute et de la remise en question viendra bien assez tôt ! En attendant ne vous laissez pas envahir par ce démon

Avant d’entrer dans votre rituel d’écriture, je vous engage à vous répéter à l’envie ce petit mantra :

« Je suis une star et mes lecteurs adorent me lire »

Tammi Labrecque suggère cette petite astuce aux auteurs qui animent une newsletter. Mettez-vous dans la peau d’une rock star adulée par son public. C’est une mise en condition amusante et efficace !

Entretenir son inspiration

Garder votre motivation et un niveau d’inspiration élevée.

Garder à l’esprit votre mission d’auteur :

  • Pourquoi écrivez-vous ce que vous écrivez ?
  • Que va aimer trouver dans votre récit votre lecteur idéal ?

Réécrire et corriger son épreuve

Eh bien là, c’est simple. Si vous avez suivi les 4 précédents commandements, il n’y aura pas de réécriture, puisque vous êtes sûr de votre plan.

  • La causalité est-elle respectée ? 
  • L’enchaînement est-il logique ?
  • Implacable ?
  • Sans espoir de retour ?

Vous êtes bon.

Votre seul objectif est de corriger votre épreuve :

  • Améliorer votre style
  • Enrichir votre vocabulaire
  • Améliorer vos transitions
  • Développer vos descriptions
  • Soigner vos paragraphes
  • Corriger l’orthographe et les redondances

Corriger est un travail indispensable et nécessaire à votre écriture, réécrire est un travail contre-productif, démoralisant et ingrat.

Assurez-vous donc de ne pas avoir à réécrire votre manuscrit !

Suivez les 5 commandements !

Laetitia

Elle a consacré ses études et une partie de sa carrière à comprendre ce qui faisait d’une histoire, une « bonne » histoire. Quelles en étaient les composantes structurelles ? Comment s’architecture un récit ? Quels sont les ingrédients indispensables ? De l’idée à la rédaction, elle a mis au point une méthode d’écriture qui s’appuie sur des approches scénaristiques anglo-saxonnes, sur un marketing d’auteur 3.0 et sur des outils de coaching empruntés aux neurosciences. Avec ce procédé, elle offre aux auteurs l’opportunité d’écrire la « meilleure » histoire de leur vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
28 + 5 =


Revenir en haut de page