fbpx
Mademoiselle a trois ailes

Structurellement créative

Pourquoi est-ce si difficile d’écrire ?

Au dernier salon Livre Paris, je faisais la connaissance de Cyril Godefroy du blog Club positif. Je lui confiais mes difficultés d’auteur et de quelles manières laborieuses je me débattais avec mon marketing (où plutôt à l’époque son inexistence !)

 Il me conseilla alors la lecture des livres de Joanna Penn, qu’il traduisait et éditait en France. Joanna Penn est une auteure américaine de thriller fantastique. Elle est également auteure d’un blog et de manuels de non-fiction sur le marketing d’auteur : The Creative Penn. Je lis Comment gagner sa vie en écrivant, qui m’inspire notamment la création de ce blog d’auteur ?.

Donc quand en novembre dernier, je reçois une notification pour la parution de son dernier livre Le Mindset de l’auteur qui réussit, je me rue sur sa lecture.

Il est de ces livres qui vous marquent parce qu’ils vous changent. Et Mindset de l’auteur qui réussit est l’un de ceux-là. Joanna Penn nous livre à quelles affres de la création elle s’est confrontée depuis ces dernières années et avec une sincérité telle, que vous vous sentez en totale communion !

Oui, il est normal de douter

  • De ne pas se sentir à la hauteur,
  • De se comparer,
  • De ne pas savoir quoi écrire,
  • De souffrir mille morts pendant la rédaction,
  • De se sentir vide intérieurement après l’écriture,
  • De penser qu’on ne pourra plus jamais écrire,
  • D’avoir honte de vendre son manuscrit,
  • De craindre les critiques,
  • Et même de ne pas se sentir digne de la réussite que l’on rencontre.

Elle nous partage avec pudeur mais courage des extraits de son journal d’auteur où sont consignés tous ces affreux démons qui nous rongent tous.

Et là vous vous dites : « Bon Dieu, je ne suis donc pas seule à ressentir ça ! ».

C’est tellement déculpabilisant.

Comme si d’un coup, un auteur s’était levé et avait osé briser la loi du silence sur la réalité du métier d’écrivain, et plus globalement de l’artiste.

Si l’on veut faire carrière, il convient de se blinder et de travailler sa résistance psychologique aux échecs et aux critiques.

Comment ?

En apprenant à se connaître

  • Trouver sa voix
  • Définir ses propres critères du succès
  • Comprendre et affiner son processus créatif
  • Développer son réseau, constituer sa communauté
  • Piloter sa carrière en prenant de « bonnes » habitudes professionnelles
  • Définir un plan de carrière stratégique avec un ensemble d’œuvres
  • Continuer à se former (scénario, écriture, mindset, mastermind, marketing)
  • Prendre du repos, se vider la tête.

Si votre malédiction est de ne pas pouvoir faire autrement que d’écrire, que c’est un besoin viscéral, mais que vivre de votre rêve d’écriture est une trop grande souffrance, parce que vous ne supportez plus ni la critique, ni le regard des autres, ni votre propre exigence, alors il est temps de faire une pause.

Posez-vous les bonnes questions !

Pourquoi vous infligez-vous cette souffrance ? Pourquoi est-ce que ça compte autant que ça l’écriture ? Quel sens associez-vous au fait d’être auteur ?

Pourquoi ? Pourquoi ? Pourquoi ?

Si vous trouvez votre pourquoi, alors la souffrance deviendra un entrainement à l’excellence, et non plus un mal subi.

Je vous invite à méditer là-dessus…

Laetitia

Elle a consacré ses études et une partie de sa carrière à comprendre ce qui faisait d’une histoire, une « bonne » histoire. Quelles en étaient les composantes structurelles ? Comment s’architecture un récit ? Quels sont les ingrédients indispensables ? De l’idée à la rédaction, elle a mis au point une méthode d’écriture qui s’appuie sur des approches scénaristiques anglo-saxonnes, sur un marketing d’auteur 3.0 et sur des outils de coaching empruntés aux neurosciences. Avec ce procédé, elle offre aux auteurs l’opportunité d’écrire la « meilleure » histoire de leur vie.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
20 − 19 =


Revenir en haut de page